Tag Archive for smartphone

Tailles des Smartphones : trop de trop, tue le trop…

Le Galaxy Note de samsung à peine arrivé et déjà décrié par la presse… Nous voulons plus sur nos écrans de Smartphones mais sommes nous prêts à accepter des tailles hors normes?

Voici une petite analyse de Farhad Manjoo slate.fr

Le Samsung Galaxy Note est le plus grand smartphone jamais construit. Bon, ce n’est peut-être pas l’exacte vérité, puisqu’il est présenté sur le marché —y compris dans cette publicité du Super Bowl— comme plus qu’un simple smartphone. Je crois qu’il est censé faire à la fois téléphone, tablette tactile, plateau de cafétéria et bouclier anti-émeute.

À en croire sa fiche technique, le Galaxy Note mesure 7,62 cm de large et près de 15 cm de long. Ces mesures semblent pompées directement sur la rubrique rencontres coquines de Craigslist, et je soupçonne que ce soit absolument délibéré de la part de Samsung. Le Galaxy Note est l’apogée comique (j’ose espérer!) d’une horrible et nouvelle tendance du secteur des téléphones: la tentative des fabricants de se concurrencer avec des téléphones rivalisant de taille.

Cette tendance va à l’encontre de tout bon sens. Un plus gros téléphone est moins pratique à transporter qu’un petit, plus difficile à tenir et à utiliser d’une seule main, en général sa batterie dure moins longtemps et quand on le porte à l’oreille, cela crée un courant d’air susceptible de vous déséquilibrer. Il n’y a qu’une seule situation où un gros téléphone surpasse un petit, et pour un segment du marché particulier, c’est vital: pour certains gars, vous voir sortir un téléphone aussi énorme que le Galaxy Note de votre pantalon vous propulse au rang de véritable dieu.

Le Note n’est pas encore sorti aux Etats-Unis, et je ne l’ai pas encore essayé. Je m’attends d’un jour à l’autre à voir un trois tonnes s’arrêter devant chez moi pour me livrer mon exemplaire presse. En attendant,l’évaluation déjà publiée par Boy Genius Report n’est pas très prometteuse:

«Vous aurez l’air idiot en parlant dedans, les gens se moqueront de vous et vous regretterez de l’avoir acheté.»

Mes propres confrontations avec des téléphones géants m’ont laissé tout aussi insatisfait. Pendant quelques semaines l’année dernière, j’ai utilisé le Galaxy Nexus, également fabriqué par Samsung et supposé être le produit phare pour Android de Google. Avant l’arrivée du Galaxy Note, le Nexus était censé être le plus gros smartphone vendu aux États-Unis, avec 6,85 cm de large sur 13,46 cm de haut, soit 38% de plus que l’iPhone (5,84 cm sur 11,43 cm). Je trouvais le Nexus trop gros. Sans que ce soit comique ni fatal; juste assez pour que ce ne soit pas confortable.

Une main de 7 à 8 centimètres

Selon cette étude, la main de l’homme mesure en moyenne 8,38 cm de large et celle de la femme 7,36 cm. En l’ouvrant bien, on peut empoigner un objet bien plus large, comme l’annoncent d’ailleurs les titres des spams qui atterrissent dans nos boîtes mail, mais quand même, au bout d’un moment, ça commence à faire drôle. Le Galaxy Nexus est exactement à cette frontière-là, et pour certaines personnes elle doit même la franchir allègrement.

C’est aussi le cas du Motorola Droid X, du Motorola Droid Razr, duHTC Titan et probablement du Lumia 900, le prochain et très attendu Windows Phone de Nokia. Tous ces appareils mesurent entre 6,6 cm et 7,11 cm de large. Quand on revient à un téléphone normal après avoir manipulé un truc aussi gros, on se demande ce qui a bien pu nous passer par la tête. Pourquoi s’est-on laissé aveugler par la taille?

Pour les gens qui ne se sont pas spécialement penchés sur l’évolution du marché, l’inflation de la taille des téléphones sera une vraie surprise; après tout, il n’y a pas si longtemps, tout le monde voulait de petits téléphones, pas des gros. Que s’est-il passé?

Le gigantesque téléphone de Gordon Gekko

Comme toujours dans le secteur électronique, cet intérêt tout neuf pour des appareils plus gros s’explique en partie par la mode, la concurrence et la technologie. Dans les années 1980, quand les premiers téléphones portables sont apparus, ils étaient tous énormes. Vous souvenez-vous du gigantesque téléphone de Gordon Gekko? C’était un Motorola DynaTAC, qui, en 1983, fut le premier téléphone portable mis sur le marché. Il mesurait 33 cm de haut, 9 cm de large et 4,44 cm d’épaisseur. Il était ridicule mais comme il coûtait 4.000 dollars, quiconque en avait un avait l’air trop cool (c’est exactement le même principe que les vêtements de grands couturiers).

Au cours des vingt années qui ont suivi, le principal défi technologique du secteur a consisté à réduire la taille des composants électroniques pour fabriquer des téléphones plus petits —ce qui signifiait que chaque nouveau téléphone, plus cher et par conséquent plus recherché, était plus minuscule que le précédent. À l’aube du nouveau millénaire, les téléphones avaient atteint leur taille minimale.

En théorie, il est possible de fabriquer un téléphone bien plus petit que la main humaine (un sketch hilarant de l’émission Saturday Night Livea exploré cette possibilité) mais en gros, les fabricants sont restés sur des modèles adaptés à la taille naturelle du corps humain. L’iPhone, qui a poussé les concurrents d’Apple à abandonner les boutons pour les écrans tactiles, a paru instaurer un idéal uniforme au secteur. Pendant les quelques années qui ont suivi son lancement en 2007, la plupart des téléphones haut de gamme à écran tactile (y compris leNexus One et le Motorola Droid) ont adopté la taille de l’iPhone.

Mais l’homogénéité a posé un problème. J’ai déjà expliqué que les smartphones —et même l’iPhone— avaient atteint les limites du design industriel. Ce ne sont au final que de fines tablettes de verre, ce qui les fait tous se ressembler entre eux, d’autant que la plupart d’entre nous les cachons dans des étuis moches. Le marché des smartphones devenant de plus en plus concurrentiel, les fabricants ont dû trouver un moyen pour que leur produit se distingue de la masse.

Certaines améliorations techniques

Au même moment, le prix des écrans LCD a beaucoup baissé et il est donc devenu moins cher de fabriquer des téléphones avec de grands affichages. Selon une certaine théorie, de plus grands téléphones permettent aux fabricants d’y apporter certaines améliorations techniques.

John Gruber, de Daring Fireball, avance que de gros téléphones permettent d’insérer des puces plus rapides pour la 4G, et le blogueur Jin Kim estime que les grands écrans permettent à Android d’augmenter la résolution sans diminuer la taille des boutons sur l’écran (et ce pour des raisons techniques). Pour les fabricants, surtout ceux qui vendaient des téléphones Android, la direction à prendre s’imposait d’elle même: pour que leur gadget sorte du lot, il fallait qu’il soit plus gros.

Je parie que nombre de lecteurs vont intervenir pour rétorquer qu’ils adorent leur téléphone géant. Ils affirmeront qu’ils n’ont aucun problème pour prendre ces monstres en main, que tous ces centimètres tiennent parfaitement dans leur poche et que quand ils allument leur appareil, l’immense image qui s’affiche est une pure merveille. Je les crois, et je ne leur reproche pas leurs téléphones géants; moi si ça leur va, ça me va.

Je me contenterai de signaler que l’iPhone demeure de loin le smartphone qui se vend le mieux au monde, et que ses dimensions de départ n’ont jamais varié d’un iota. Il est temps pour les rivaux d’Apple de tirer les leçons de ce succès, de comprendre que ce n’est pas forcément la taille qui compte et que l’utilité d’un téléphone diminue à mesure que la taille de son écran augmente. En d’autres termes, ce n’est pas l’apparence qui compte, mais la performance.

Farhad Manjoo

Traduit par Bérengère Viennot

Sony rachète SonyEricsson pour un peu plus d’un milliard d’euros !

La news vient de tomber sur Phandroid.com , Sony rachète SonyEricsson pour 1.05 milliard euros.

Jusqu’ici SonyEricsson était une entité séparée de Sony. Le joint de venture avait été créé en 2001, année où Sony avait acquit la moitié d’Ericsson.

Sony rachète SonyEricsson

Aujourd’hui le fabricant nippon s’empare entièrement de l’entreprise. Sony a maintenant le champ libre pour faire converger les différents produits de son portfolio. Audio, tablettes, téléphones mobiles, laptops et consoles de jeux unis et développés par le même manufacturier permet d’envisager un avenir florissant, surtout si l’on considère que ces produits sont très souvent utilisés par les mêmes consommateurs. Il y a ici pour Sony la possibilité de travailler étroitement avec l’identification de l’utilisateur à la marque.

Le deal est fait et il ne manque plus que l’accord du régulateur des marchés… of course…

source

Les coréens adoptent le magasin virtuel et commandent via leur smartphone

« Toujours plus proche du consommateur et toujours plus simple » tel serait la devise des grands distributeurs de notre pays…

Dans cette philosophie Tesco a fait très fort en Corée du sud.

Lorsque Tesco s’associe avec Samsung pour investire le marché coréen, elle ne se doutait probablement pas que son aventure coréenne la poussera a une telle expérience. Aujourd’hui, les asiatiques tout commes nous européens ont une vie active et professionnelle très chargée. Nous cherchons sans fin à nous implifier les moindres tâches ménagères. Et s’il y a bien une chose qui peut nous prendre du temps, c’est bien de faire les achats alimentaires.

Certes le Shop.ch ou d’autres magasins en ligne sont très pratiques. Mais il faut pour cela se connecter à son ordinateur, donc dégager du temps et ne le consacrer qu’à ça.

Le projet Homeplus de Tesco va chercher le client là où il se trouve et lui propose de passer commande sans peine avec son propre smartphone. Ce service va chercher le client là où il se trouve et lui propose me mettre à profit un laps de temps qui nous sert en général à rien : attendre notre métro…

Tesco a loué les espaces publicitaires du Métro et y a affiché son assortiment. Les utilisateurs peuvent avec leur smartphone commandé ces produits en scannant le code barre (du produits séléctionné).  Leur panier est ainsi constitué sur leur compte et livré à leur domicile.

Les adeptes de ce mode de consommation augmentent de manière très satisfaisante et Tesco est devenu le n°1 du online shopping en Corée du sud…

Ca donne des idées non? Voyez plutôt…